Accueil
Un lieu mythique
Célébrités
Ateliers libres
Cours
Contact
Expositions

Célébrités

EN - FR

le testament amoureux


...Je vivais (au sens fort) à la Grande Chaumière. Il m'arrivait même souvent d'y dormir, par terre dans un atelier près du poêle encore chaud. La Grande Chaumière était un lieu hors du temps et de l'espace. Il semblait qu'une sorte d'ivresse particulire s'emparait de ceux qui en franchissaient le seuil. Je peux dire aujourd'hui avec certitude que c'est à la Grande Chaumire que j'ai été pleinement heureux pour la premire fois de ma vie.
... Coupé brusquement de ce que j'avais connu auparavant, je me retrouvait plongé dans cette société hétéroclite que sont toutes les académie de peinture. J'aimais ces vieux ateliers aux verrires crasseuses, l'odeur de térébenthine, ce silence tendu qui enclôt dans un cercle magique ceux qui viennent accomplir le rituel sacré d'une sorte de transfusion quotidienne. Le modèle se déshabille derrire un petit paravent ; la salle se remplit peu à peu, chacun s'affaire sans bruit devant son chevalet, le poêle tire et ronfle, son tuyau vire au rouge, il fait une chaleur agréable et on n'entend plus que le frottement de vingt ou trente brosses ensemble. Le modèle somnole gardant tant bien que mal la pose ; parfois une voix chuchote fort : "Le bras un peu plus haut, Josepha." Le modèle sursaute et l'on peut surprendre dans ses yeux une fugitive panique de se retrouver nu sous tant de regards convergents. Par la suite il m'arriva de poser de temps en temps pour gagner le prix d'un repas chez Wadja ou à La Soupe Merveilleuse, près du Dôme. Cette immobilité forcée était une véritable souffrance pour ma fougue et mon impatience d'alors.
... Dans les ateliers de l'Académie se sont succédés, pour ainsi dire sans que le modèle change de pose, des Allemands, des insurgés, puis les premiers soldats de l'armée Leclerc, des résistants de retour du maquis, des prisonniers rentrant d'Allemagne, des déportés, et enfin des Américains. Il me semble même qu'à un certain moment des soldats allemands distraits dessinaient paisiblement à côté avec des FFI
... Sans doute je fabule mais je maintiens néanmoins cette image qui rend compte de ce que pouvait être la Grande Chaumire pendant les heures brûlantes du réveil de Paris. Moi-même, entre le moment où je faillis être fusillé à Billancourt et le moment où je me retrouvai au 5, rue Séguier affecté comme inutile planton au Gouvernement provisoire, il m'arriva entre les coups de feu de faire un saut à la Grande Chaumière pour y dessiner. L'atmosphère était assez extraordinaire. Le Choc des armes cognées par mégarde contre les hauts tabourets se mêlait au doux frottement des crayons et des pinceaux, l'odeur de la poudre et du métal graisseux rivalisait avec les relents d'huile de lin et de térébenthine.
...
Rezvani
Eileen Gray
Jérôme Savary
Modigliani

Un chapitre de l'histoire de la peinture

Dans l'esprit, de liberté de création, demeuré intact, reste aussi le souvenir des peintres qui ont marqué l'histoire de la peinture, Gauguin, Modigliani, Morher, André Lhote séjournaient dans la maison mitoyenne de l'atelier qu'ils fréquentaient. 

À ses tous débuts, lorsque l'Académie avait ses locaux Quai des Orfèvres, DelacroixManetPicasso et Cézanne 
participèrent à sa création. Et plus près de nous, des artistes comme Garouste vinrent réaliser l'esquisse de leurs oeuvres en ces lieux qui au tout début étaient de petits bâtiments de bois entourés de jardins aujourd'hui presque inchangés.


0

0


0